Syndicat des Eaux de la Vêtre

LE S.E.V. (SYNDICAT DES EAUX DE LA VETRE)

“C’est le 15 Mars 1947 qu’a été pris l’arrêté de création du S.E.V. par les 6 communes (St Jean, St Priest, St Julien, St Thurin, St Didier, La Côte en Couzan) afin de développer la production et l’alimentation en eau potable sur le territoire.
Pendant 10 ans, les travaux de captages des sources sont entrepris, l’eau canalisée jusqu’au réservoir principal de Pragnot qui venait d’être construit.
La desserte des bourgs peut commencer dans un premier temps et tous les hameaux ensuite.
En 1997, la commune de Cervières adhère au S.E.V.
Aujourd’hui le S.E.V. c’est :

  • 22 sources réparties sur dix sites qui produisent 1200 m3/jour,
  • 120 kms de réseau,
  • 13 réservoirs,
  • 1260 abonnés
  • Et environ 130 000 m3 de facturés.

Deux agents travaillent à temps complet pour gérer le réseau et assurer son bon fonctionnement.
Une secrétaire à temps partagé avec la commune de St Julien, assume tout l’administratif.
La mise en application de la loi NOTRe et du transfert de la compétence EAU aux intercommunalités , en 2020, implique la dissolution du S.E.V. car il n’est pas sur le territoire de deux EPCI.
Afin de maintenir le S.E.V., qui asure une gestion de l’eau de proximité, au plus près des abonnés, une fusion avec le Syndicat des Eaux de la Faye est envisagée.
Le Syndicat des Eaux de la Faye est un syndicat qui gère la distribution de l’eau sur le Puy de Dôme, très proche de notre territoire.
Le S.E.V. et le Syndicat de la Faye ont délibéré très favorablement (à l’unanimité pour les deux) à ce projet.
La nouvelle structure s’appellera S.I.A.E.P. des sources du Forez et sera fonctionnelle au 1er janvier 2019.
Nous espérons que les 2 Préfets (Loire et Puy de Dôme) valideront cette fusion, afin que ce service de proximité soit maintenu.”
J-L Daval Pommier

SIAEP (Syndicat Intercommunal d’Alimentation en Eau Potable)
EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunal)

Nous vous conseillons de lire la lettre d’informations sur la compétence de l’eau d’avril 2019.